[Communiqué de presse – TeamWork Voile et Montagne – 4 novembre 2017]

 

À un jour du départ de la 13ème édition de la Transat Jacques Vabre, Justine Mettraux et Bertrand Delesne sont impatients de larguer les amarres du bassin Paul Vatine. le Class40 TeamWork, ainsi que les 37 autres bateaux engagés sur la course, s’élanceront dimanche à 13h35 à l’assaut de l’Atlantique. Mais avant d’en arriver là, il faudra sortir de la Manche et faire face à une météo musclée.

 

 

Bertrand nous livre le plan de route du class40 TeamWork pour les premiers jours de course.

Comment s’annonce ce début de course ?
Bertrand Delesne
: « On va partir dans du vent de nord-ouest, entre 20 et 25 nœuds avec de la mer, ça va bouger et ça va mouiller ! La remontée jusqu’à la bouée d’Étretat sera rapide, on pointera ensuite le nord du Cotentin en début de nuit. Ça va être une régate très tactique en Manche, il faudra être précis.
Lundi le vent va mollir, on va tricoter au nord de la Bretagne avant de négocier un gros front qui nous arrivera dessus en fin de journée. Voilà pour ce début de course.
Une fois que l’on aura passé le cap Finisterre, ça va accélérer fort et vraiment tracer. Ça va être sport !

Et ces conditions de début de course, ça vous motive ?
BD
: « Je suis plutôt content, le schéma est clair, ça va vite, il y a un front à passer, mais on en a déjà passé d’autres ! Il va falloir se mettre dans le bain, être bon dans les choix à faire sur la route et avoir un peu de réussite comme d’habitude. On a bien travaillé, on a un bateau qui va un peu moins vite que d’autres, mais on a de l’expérience, on va tout donner pour bien le faire marcher.
Le travail commence demain et on ne va pas dormir avant mercredi, donc ce soir, on va engranger du sommeil.
 »