Depuis fin octobre, dans le milieu de la course au large, tout le monde n’a plus que deux mots à la bouche : Vendée Globe ! C’est l’actualité du moment et pour Bertrand, ne pas prendre le départ de cette édition ne veut pas dire être au chômage, bien au contraire ! Cette course est tellement unique que préparer un Vendée Globe, c’est être présent 4 ans avant pour apprendre, échanger et observer…

S’HABITUER AUX IMOCA

Toujours dans l’optique d’une participation au Vendée Globe 2020, Bertrand continue de prendre de l’expérience sur les Imoca 60. Après avoir navigué dès 2010 sur l’ex-Akena d’Arnaud Boissière, avoir été Boat Captain du projet “Votre Nom Autour du Monde” lors de l’édition 2012/2013, avoir participé au Grand Prix Guyader et l’Armen Race cette année, Bertrand a de nouveau participé à la préparation technique sur le monocoque MACSF de Bertrand De Broc. Quelques interventions sur la partie informatique et vidéo embarquée entre le chantier à Lorient et sur les pontons des Sables d’Olonne pour le départ du Vendée Globe 2016/2017.

Le village du Vendée Globe 2016/2017 aux Sables d’Olonne

 

ROUTAGES DANS LES CONTRÉES LOINTAINES

Les fameuses mers du sud, ces espaces isolés du monde, où les skippers n’ont pas l’habitude d’aller naviguer, même quand, comme Bertrand, ça fait 10 ans qu’on sillonne les océans en course. Donc pour préparer au mieux un tour du monde dans 4 ans, quoi de mieux qu’un cas concret pour étudier la météo dans les océans lointains ? Bertrand profite de l’actualité du moment pour faire tourner des routages et étudier les conditions météorologiques que vont affronter les skippers actuellement en lice sur le Vendée Globe 2016.

https://www.facebook.com/bdelesne/videos/10210525578357542/

En vidéo, Bertrand nous explique les conditions météorologiques que vont rencontrer les skippers du Vendée Globe dans l’Océan Indien. 

 

CLIN D’OEIL POUR LES COPAINS “TOUR DU MONDISTE”
Nous profitons qu’ai lieu en ce moment même le Vendée Globe pour adresser un clin d’oeil à trois skippers actuellement en train de réaliser ce tour du monde exceptionnel : Stéphane Le DiraisonConrad Colman et Thomas Ruyant. Trois collègues que Bertrand a côtoyé lors de la Mini Transat 2009.
Pour l’anecdote, après avoir remporté la première étape de la Mini Transat 2009, Bertrand était en tête de la course sur la seconde, jusqu’au moment où ce dernier s’est ébouillanté le pied en cuisinant, provoquant une perte de conscience qui lui coûtera la victoire au profit de… Thomas Ruyant !
Bertrand grimpera tout de même sur la deuxième marche du podium tout en félicitant son camarade pour sa performance. Stephane Le Diraison terminera au pied du podium en accrochant la 4ème place et Conrad Colman, quant à lui, coupera la ligne d’arrivée en 24ème position.

Le podium de la Mini Transat 2009 à l’arrivée à Salvador de Bahia.

Aujourd’hui, Bertrand conserve de très bons souvenirs de cette “promo 2009” et souhaite bon vent autour du globe à ses trois compères. En espérant qu’un jour, lui aussi puisse descendre le mythique chenal du Vendée Globe, prêt à affronter les mers du globe. Et qui sait, pourquoi pas lors de la prochaine édition en 2020 … ?

Descente du chenal du Vendée Globe pour Thomas Ruyant, un moment fort en émotions !

Superbe départ de la 8ème édition du Vendée Globe devant Les Sables d’Olonne.