Justine Mettraux et Bertrand Delesne ont passé l’équateur en début de soirée. Nos deux marins ont dignement fêté ce passage en dégustant quelques babas au rhum sans pour autant oublier la course puisque TeamWork40 est toujours au coude à coude avec le bateau d’Olivier Cardin et Cédric Château, Région Normandie Junior Senior by Evernex. Seulement 3 milles les séparaient ce soir. Autant dire que la lutte est toujours aussi acharnée et que le suspens reste entier.

 

La vacation de Bertrand reçu ce jour :

« Pour nous ça va bien, pas d’avarie à noter.

 Il y a une bagarre avec tout le monde pour avancer. Nos petits copains de devant vont quand même un peu plus vite. On a un peu de mal à suivre la cadence, donc on barre beaucoup, on fait plein plein de réglages. C’est plutôt studieux !

On a pu revenir dans le Pot au noir puisqu’il est monté au nord, on avait identifié ça sur les cartes météo. On est redescendu avec donc on a pu avancer et être avec les premiers. Et puis dans le pot au noir, parfois tu perds 3-4 milles derrière un nuage et ça se transforme 10 milles. Et plus tu avances, plus tu te dégages du pot au noir, moins tu as de grains et le vent est de plus en plus fort et plus tu avances, plus le vent adonne, donc tu ouvres des voiles, tu accélères. C’était donc très très difficile pour nous de suivre la cadence des autres bateaux. Aux allures que l’on a, ils vont 15% plus vite que nous, donc dès que l’on recolle, on a du mal à suivre.

Je ne regarde pas trop le classement je sais que Justine est à fond dessus, mais moi, j’essaie juste de faire marcher le bateau le plus vite possible, pour le plaisir de naviguer, pour la course.

Il y a les normands qui sont juste derrière qui ont fait une jolie remontée. Eux aussi on l’air de bien naviguer, avec un bateau rapide. On va essayer de garder notre place et puis sait-on jamais, on va s’accrocher jusqu’à la fin.

Je pense que dans une semaine on sera là-bas. Aujourd’hui on passe le zéro (l’équateur), après il y a les petits cailloux, Fernando de Noronha, ça va aller très très vite, c’est une super belle route, c’est un moment assez magique, j’adore ! C’est plein de souvenirs, c’est vraiment tout frais dans notre tête. C’est des souvenirs de navigation, de copains, de fête à l’arrivée, de super ambiance !

Actuellement, on est à 100% du bateau, c’est assez rare. Il a été bien préparé, on le maîtrise bien. On a eu aussi un peu de bol. On a réparé des petits trucs, mais il n’y a rien qui nous gêne aujourd’hui pour le faire marcher à 100% de son potentiel.

Bertrand«